Associer des gradateurs à des lampes LED

09.09.2016

Application :  Éclairage général
Technologie :  LED
Groupe cible :  Commerces de détail,  Propriétaires de commerces,  Grand public,  Installateurs

Les lampes LED ne sont pas toujours compatibles avec des gradateurs. En principe, l’emballage doit préciser si la lampe LED est gradable ou non. Mais les versions gradables peuvent aussi se révéler problématiques, notamment lorsqu’elles sont associées à des variateurs destinés aux lampes traditionnelles. Il y a deux raisons à cela : d’une part l’électronique, d’autre part les puissances réduites des lampes LED, qui impliquent des exigences particulières pour les gradateurs. Toutefois, il suffit de tenir compte des informations suivantes lors du choix de la solution de gradation pour obtenir les résultats escomptés avec des lampes à économies d’énergie.

Efficaces en termes de coûts et d’énergie, les lampes LED à réflecteur d’OSRAM constituent une excellente alternative aux lampes halogènes à réflecteur dont la mise en circulation sera interdite à compter du 1er septembre 2016 dans le cadre de l’interdiction des sources d’éclairage inefficaces au sein de l’Union européenne. Plus efficaces sur le plan énergétique que les lampes à incandescence, les halogènes fonctionnent néanmoins sur le même principe : lorsqu’on appuie sur l’interrupteur, du courant circule par le filament de la lampe pour générer de la lumière et de la chaleur. Contrôler la luminosité est donc plutôt simple : un gradateur adapté permet de veiller à ce qu’une moindre quantité de courant circule dans la lampe pour produire moins de chaleur.

Les LED (diodes à émission de lumière), en revanche, ont un fonctionnement totalement différent : il s’agit de semiconducteurs électroniques. Les lampes LED sont donc dotées de composants électroniques, comme un petit ordinateur, qui sont s’allument en amont de la LED pour, notamment, contrôler la fourniture constante et adaptée de courant. Il convient de tenir compte de ces caractéristiques électroniques complexes de la lampe LED lors du choix du gradateur.

Les puissances basses des lampes LED constituent un autre obstacle pour certains gradateurs. Les premiers gradateurs étaient en effet conçus pour des lampes à incandescence : généralement, un commutateur rotatif installé au mur permet de réduire ou d’augmenter l’intensité de l’éclairage. Or, une lampe LED comparable à une lampe à incandescence de 60 watts, par exemple, nécessite nettement moins de charge (seulement 9 watts, environ) pour produire une luminosité équivalente, d’où une marge de manœuvre bien moindre en termes de contrôle de l’éclairage. Il lui faut donc un gradateur capable de relever ce défi, sans quoi la lampe pourra vaciller, émettre du bruit ou, dans le pire des cas, s’endommager ou endommager le gradateur.

Les recommandations suivantes doivent donc être observées avant de remplacer une lampe halogène au tungstène par une lampe LED sur un luminaire gradable :

  • n’utilisez des lampes LED qu’avec des gradateurs portant la mention « gradable » sur leur emballage ;
  • utilisez un gradateur compatible avec la lampe LED concernée. Pour connaître les gradateurs compatibles, rendez-vous sur le site du fabricant, par exemple sur www.ledvance.com/dim;
  • consultez les sites des producteurs de gradateurs (par exemple Merten, Gira et Jung) pour obtenir également des listes de compatibilité ou des outils en ligne utiles. En cas de doute concernant des gradateurs déjà installés, adressez-vous au propriétaire du bâtiment ou à un électricien ;
  • évitez les systèmes de contrôle de l’éclairage bas de gamme et les lampes LED proposées sur Internet en promotion. Souvent, les produits de ces fournisseurs « low cost » sont de mauvaise qualité, d’où une mauvaise performance et des pannes ;
  • n’utilisez que des lampes de même type au sein d’un même circuit de gradation, sauf indications contraires par le fabricant du gradateur, car des problèmes peuvent survenir du fait des différences de conception des LED d’un producteur à l’autre ;
  • n’utilisez un gradateur que si vous souhaitez réduire ponctuellement la luminosité. Si une moindre luminosité est nécessaire en continu, orientez-vous plutôt vers une lampe moins puissante. En effet, la gradation continue d’une lampe de puissance plus élevée nécessite plus d’énergie que l’utilisation d’une lampe de moindre puissance.